Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2012 6 12 /05 /mai /2012 21:53

 

P1010965

 

Danielle Catala et Abdelmadjid Kaouah... Ils se sont retrouvés pour un moment de complicité, plein de sensibilité, partageant des vers forts et souvent émouvants de poètes parfois méconnus, avec un public tout à l'écoute et sous le charme. Un moment qui restera.

 

 

 

  Ahmed Azeggah

 

 

 

Arrêtez

 

 

 

Arrêtez de célébrer les massacres

Arrêtez de célébrer des noms

Arrêtez de célébrer les fantômes

Arrêtez de célébrer les dates

Arrêtez de célébrer l'Histoire

La jeunesse trop jeune à votre goût

Insouciante et consciente

Sait

 

Depuis le temps que vous battez le rappel

Des souvenirs le Soldat Inconnu le Mausolée de X

Depuis le temps que vous écrivez les jours

Du calendrier avec du sang coagulé

Délayé

Délayé par les circonstances de la Circonstance

Ce sang coagulé

Venin de la haine

Levain du racisme

Je suis né en Allemagne nazie et moi en Amérique 

Noire et moi en Afrique basanée et moi je suis

Pied-noir et moi Juif et moi on m'appelait Bicot

On en a marre de vos histoires et vos Idées

Elles

Rebuteraient tous les rats écumeurs de poubelles

Elle N'oublie jamais la jeunesse malgré

Sa grande jeunesse mais

Elle

A horreur des horreurs

 

Et les enfants d'aujourd'hui

Et ceux qui naîtront demain

Ne vous demandent rien

Laissez-nous laissez-les vivre

En paix

Sur cet îlot de l'univers

L'univers seule patrie

 

P1010974


 

 

  Rachid Boudjedra

 

 

 

Le café


 

 

J'ai acheté

Un paquet de cigarettes

Un journal

Et un rayon de soleil

Et j'ai été m'attabler

A la terrasse

D'un immense café

 

J'ai commandé un café

Et j'ai disposé

Mon paquet de cigarettes

Mon journal

Mon rayon de soleil

Ma tasse de café

En ordre

Je me suis bien calé

Dans mon fauteuil

Et j'ai commencé à lire

Tranquillement

Un instant après

J'ai regardé

Mon paquet de cigarettes

Mon journal

Mon rayon de soleil

Ma tasse de café

Bien alignés

Et je me suis demandé

Si j'étais révolutionnaire.       


 

P1010964.JPG


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Assia Djebar


 

 

L'exilé


 

 

Je sais Cicéron en latin

Comme le Berbère saint Augustin

J'ai connu dans sa langue Socrate

Et de même les discours d'Isocrate

 

J'aime le français troubadour

D'Eléonore et de sa cour

Même quand je rêve d'Arabie

La voix de Rimbaud me poursuit

 

Mais dans l'abîme de ma mémoire

Berceuses légendes ou désepoirs

S'est perdu le chant de ma langue

Comme un songe d'été sous les mangues

 

Défilent en mille rébus

Hordes de zèbres et de zébus

Les mots anciens de mes ancêtres

En arabesques sont leur lettre

 

Sans voix où palpite mon sang

A quoi bon faire le chien savant

Avec des autres les conquêtes

Je n'ai jamais ri à leur fêtes

 

Au zénith de mon exil

Sous un soleil hiéroglyphe

Ardent comme le corail du Rif

Brûlent nos poèmes de l'an mil

 

Je sais Cicéron en latin

Comme le Berbère saint Augustin

Désormais nos trésors mandarins

Ce sont les cris des crève-faim

 

La beauté partout souveraine

Ses racines seules incendiaires.

 

 

 

P1010975

 

 

Bachir Hadj-Ali


 

 

Rêves en désordre


 

 

Je rêve d'îlots rieurs et de criques ombragées

Je rêve de cités verdoyantes silencieuses la nuit

Je rêve de villages blanc bleu sans trachome

Je rêve de fleuves profonds sagement paresseux

Je rêve de protection pour les forêts convalescentes

Je rêve de sources annonciatrices de cerisaies

Je rêve de vagues blondes éclaboussant les pylones

Je rêve de derricks couleur de premier ami

Je rêve de dentelles langoureuses sur les pistes brûlées

Je rêve d'usines fuselées et de mains adroites

Je rêve de bibliothèques cosmiques au clair de lune

Je rêve de réfectoires fresques méditerranéennes

Je rêve de tuiles rouges au sommet du Chélia

Je rêve de rideaux froncés aux vitres de mes tribus

Je rêve d'un commutateur ivoire par pièce

Je rêve d'une pièce claire par enfant

Je rêve d'une table transparente par famille

Je rêve d'une nappe fleurie par table

Je rêve de pouvoirs d'achat élégants

Je rêve de fiancées délivrées des transactions secrètes

Je rêve de couples harmonieusement accordés

Je rêve d'hommes équilibrés en présence de la femme

Je rêve de femmes à l'aise en présence de l'homme

 

Je rêve de danses rythmiques sur les stades

Et de paysannes chaussées de cuir spectatrices

Je rêve de tournois géométriques inter-lycées

Je rêve de joutes oratoires entre les crêtes et les vallées

Je rêve de concerts l'été dans les jardins suspendus

Je rêve de marchés persans modernisés

Pour chacun selon ses besoins

Je rêve de mon peuple valeureux cultivé bon

Je rêve de mon pays sans torture sans prisons

Je scrute de mes yeux myopes mes rêves dans ma prison.

 

 



 

P1010968.JPG                   P1010967.JPG


Partager cet article

Repost 0

commentaires